Planet watch

A l’occasion de la COP26, Enlaps lance son initiative Planet Watch by Enlaps, un appel à projet à destination des glaciologues du monde entier afin de rendre visible l’évolution du réchauffement climatique.
Planet Watch by Enlaps met à disposition de glaciologues internationaux dix de ses caméras Tikee, ainsi qu’un accès gratuit à sa plateforme cloud myTikee.
L’objectif de cette initiative réside dans la création d’une carte collaborative et pédagogique, accessible à l’ensemble de la communauté scientifique, des décideurs publics et des citoyens du monde entier.
Cet appel à projet a pour vocation de sensibiliser l’opinion publique sur les enjeux écologiques, de nourrir les initiatives internationales, ainsi que de fournir aux scientifiques du monde entier des données exclusives et utiles.

 

Le 31 octobre, la prise de parole d’Heidi Sevestre (glaciologue, directrice de la communication à l’ICPP, coordinatrice de projets à l’AMAP) durant la COP26, a ouvert l'appel à projet Planet Watch by Enlaps. Les candidats avaient jusqu’au 15 janvier 2021 pour déposer leur candidature en ligne et proposer des projets au maximum neutres en carbone, utiles à la communauté scientifique internationale.

 

Le jury, composé d’Antoine Auberton (CEO d’Enlaps), d’Heidi Sevestre, de Luc Moreau (glaciologue associé au laboratoire Edytem CNRS), de Yann Arthus-Bertrand (Président de la Fondation Good Planet), et de Sophie Szopa (directrice de recherche au laboratoire climat et environnement, auteure du rapport du groupe 1 du GIEC), ont sélectionné les dix projets en se basant sur leur intérêt scientifique, la dimension emblématique du lieu choisi tout en veillant à leur faisabilité technique.

 

 

Découvrez ci dessous les 10 projets lauréats

 

Kieran Baxter

La caméra sera située sur le flanc de la montagne, au nord du glacier, et permettra de voir plusieurs éléments d'importance scientifique où le mouvement de la masse de glace n'est pas encore bien compris. La vue portera également sur le sommet du stratovolcan Öræfajökull et sur une fissure récemment observée dans la montagne Miðaftanstindur au-dessus du glacier, signe précurseur possible d'un important glissement de terrain.

Aaron Cremona

Les observations seront centrées sur l'agrandissement du lac proglaciaire et les processus connexes, tels que le soulèvement soudain de la langue à l'intérieur du lac qui s'est produit en septembre 2021, et les changements globaux qui se produisent sur le glacier.
Les estimations quotidiennes de la fonte de la glace seront ensuite traitées dans un cadre opérationnel pour fournir des estimations du bilan de masse du glacier en temps quasi réel.
Depuis 1880, il y a eu un recul d'environ 1,5 km de longueur et un lac s'est formé à l'extrémité du Rhonegletscher.

Levan Tielidze

Les glaciers du massif de Kazbegi jouent un rôle important dans l'écologie et l'économie de la Géorgie. Ils constituent une source d'eau douce qui alimente les rivières de cette région montagneuse. Les risques liés aux glaciers sont également relativement fréquents dans cette région, entraînant des pertes humaines importantes. La surveillance des glaciers du Kazbegi est donc importante pour des raisons scientifiques et sociales.

Pavla Dagsson

Cinq caméras Tikee ont déjà été mises en place pour surveiller ces zones.
Leur objectif scientifique est de comprendre et de voir ce qui se passe lorsque les glaciers qui reculent rapidement disparaissent. La recherche se concentre sur le rôle des impuretés absorbant la lumière, comme le carbone noir et la poussière des hautes latitudes, sur la cryosphère. Estimer la rapidité du processus de transformation de la glace en poussière, en n’observant pas uniquement le processus de recul extrêmement rapide des glaciers en train de fondre, mais en comprenant également le changement consécutif des glaciers en point chaud de poussière.

Luke Copland

Des surges glaciaires ont lieu régulièrement sur ces deux glaciers - environ tous les 10 à 15 ans - et la prochaine est prévue pour le milieu des années 2020. Les chercheurs souhaitent installer de nouvelles caméras avant cette surge afin de suivre sa progression, notamment son point de départ, les modifications de l'élévation de la surface, le mouvement de la glace et l'impact sur le terminus du glacier.
La relation entre le réchauffement climatique et les surges glaciaires n'est pas encore claire, nous ne savons pas si les changements dans les chutes de neige ont un impact sur la périodicité des surges.

Riccardo Scotti

Le glacier Forni est le deuxième plus grand glacier d'Italie, situé dans le groupe Ortles-Cevedale. Plusieurs processus de haute montagne seront suivis par la caméra : Le retrait du terminus du flanc droit du bras côté Est du glacier qui se trouve à quelques mètres ; l'écoulement de la glace du bras côté Est du glacier qui produit une chute de glace avec des séracs et des crevasses ; la couverture de neige et les fluctuations du glacier principal ; le glissement de terrain du pic S. Matteo qui a commencé en décembre 2020 et qui continue à se développer avec de nombreux événements de chutes de pierres et de glace à petite échelle.

Jakob Abermann

Le projet se base sur les données d'archives de la légendaire expédition du chercheur Alfred Wegener en 1929-1931 : des données climatologiques et glaciologiques ont été collectées, au cœur d'une courte phase chaude durant laquelle les températures de l'air étaient similaires à celles d'aujourd'hui.
Près d'un siècle plus tard, ils vont à nouveau surveiller les mêmes paramètres sur les mêmes sites de mesure et dans des conditions atmosphériques similaires, incluant cette fois des méthodes modernes basées sur l'intelligence artificielle et des études de processus innovantes.

Aubrey Miller

La surveillance du recul des glaciers et des autres modifications du paysage dans la vallée de Hooker permettra d'établir les taux de changement et le moment exact des événements (vêlage, mouvements de masse). La vallée fait déjà l'objet d'une surveillance de l'activité des avalanches de neige par timelapse. Une caméra supplémentaire, placée plus haut dans la vallée, permettra de dresser un tableau plus complet du rythme et de la chronologie des changements glaciaires et sera couplée à l'imagerie satellite.

Bruno Jourdain

Le glacier de Saint Sorlin est l'un des glaciers les plus documentés des Alpes françaises avec la deuxième plus longue série de mesures existante (1957 - 2021) ; il fait partie des glaciers suivis dans le cadre du Service National d'Observations Glacioclim labellisé par l'INSU et le WGMS ; il est reconnu comme un bon indicateur du changement climatique.
Il y a un très fort recul de ce glacier, sa disparition est prévue avant la fin du siècle.

Renato Colucci

Le comportement à long terme du glacier de Canin contraste fortement avec la tendance observée pour la grande majorité des glaciers alpins. Des études récentes montrent que ce corps de glace semble résister au réchauffement global et local. Il est donc très intéressant de surveiller ces corps glaciaires mineurs afin de suivre leur évolution quotidienne. Cela ne serait possible que par une inspection visuelle et continue de cette zone analysant les chutes de neige, les avalanches, l'accumulation par le vent, et en examinant les taux d'ablation pendant l'été.

 

En exclusivité : images de l'installation des premières caméras !

Heidi Sevestre

Je suis fière d’être associée à cette initiative pour l’avancement de notre science, mais aussi pour la rendre accessible au plus grand monde ! Ayant installé des caméras Tikee dans l’Arctique et autour des glaciers tropicaux, je sais l’impact que ces time lapse pourront avoir sur les décideurs et le grand public.

Heidi Sevestre

Glaciologue, direction de la communication de l'ICPP, coordinateur du projet AMAP

Luc Moreau

Nous sommes tous responsables et savons aujourd’hui, car tout est “lié”, “connecté” sur notre planète, que nous avons fait des erreurs, car la Nature nous parle, nos glaciers diminuent de manière exponentielle, les animaux disparaissent, l’eau douce propre se raréfie (1% de l’eau sur Terre), l’air devient souvent irrespirable dans les villes. Nous consommons 1,7 planète chaque année, et nous n’en avons pas d'autres. Nous voyons nos erreurs, réparons les car il reste beaucoup de choses à préserver pour le bien être de la VIE, les solutions sont là, développons les !

Luc Moreau

Glaciologue associé au laboratoire Edytem du CNRS

Yann Arthus-Bertrand

Ravi d’être partenaire avec ma Fondation GoodPlanet sur ce projet essentiel. Source de 70% de l’eau douce sur terre, ces géants de glace, si essentiels à la vie, sont les premiers témoins du réchauffement global de notre planète.

Yann Arthus-Bertrand

Président et fondateur, Fondation Good Planet

Antoine Auberton

La protection de l'environnement a toujours fait partie des valeurs d'Enlaps. Le fait d'être installés au cœur des montagnes nous a permis d'établir un dialogue naturel avec les glaciologues qui utilisent notre solution Tikee (Time Keeper pour gardien du temps). Au cours de nos échanges, la question de l'analyse de l’impact du réchauffement climatique s'est imposée à nous comme une évidence. Le dernier rapport GIEC manifeste de cette urgence, et c'est dans cet esprit que nous avons souhaité contribuer à cette mobilisation et prise de conscience au travers de l’initiative Planet Watch.

Antoine Auberton

PDG, Enlaps

Sophie Szopa

Depuis quelques décennies, la fonte des glaciers se produit partout dans le monde. Le dernier rapport du GIEC montre que cette perte généralisée est sans précédent depuis au moins 2000 ans. Ce projet contribuera à rendre perceptible ces changements dans des milieux difficiles d’accès et à laisser des témoignages visuels de cette perte pour les générations futures.

Sophie Szopa

Chercheuse au laboratoire climat et environnement, auteure pour le GIEC

Les chercheurs auront accès gratuitement à de nombreuses ressources, telles qu’une caméra autonome Tikee 3 PRO, connectée en 4G à la plateforme cloud SaaS d’édition, d’analyse et de partage myTikee, d’un accompagnement scientifique ainsi que de recommandations techniques. La solution Tikee 3 PRO d’Enlaps, autonome en énergie grâce à l’intégration de panneaux photovoltaïques et partageant les données collectées à distance, facilite les projets de recherche : aujourd’hui, la technologie Tikee d’Enlaps étudie et analyse des glaciers du monde entier : le Santa Isabel en Colombie, le Fellaria en Italie, la Combe Maudite en France, l’Heinabergjokull en Islande, etc.

Les données collectées dès cette première année d’étude seront mises en commun afin de créer une carte interactive intelligente, actualisée quotidiennement. Les chercheurs partageront leurs résultats régulièrement sur le blog de Planet Watch - by Enlaps, avant de réunir l’ensemble des données collectées sur une carte collaborative, accessible à l’ensemble de la communauté scientifique internationale.

 

Les membres du jury prêteront un intérêt particulier à ce que les données soient comprises de l’ensemble des citoyens et décideurs publics. Par ailleurs, ces données représenteront une source d’informations pour les scientifiques du monde entier, nécessitant le maximum de données pour affiner leurs analyses et recommandations. Cette cartographie digitale a vocation à s’étoffer chaque année, afin de couvrir une partie significative de la cryosphère mondiale.

 

 

Communiqué de presse

Télécharger le communiqué de presse et le kit presse

Télécharger