was successfully added to your cart.

Panier

Les impacts du COVID-19 vus par nos caméras

Depuis quelques temps nous menons une expérience de compréhension des espaces publics avec une grande métropole française.

Le but étant de capturer régulièrement ce qui se passe en un lieu et d’en dégager des tendances, de mieux comprendre les comportements, et à la fin, d’aider les responsables politiques à prendre les meilleures décisions en se basant sur des faits et non des impressions.

Les données que nous avons accumulées jusqu’à présent nous ont permis de créer un profil moyen de fréquentation d’un carrefour selon les jours de la semaine. Nous étudions entre autre le passage des piétons et des véhicules (voitures, bus, vélo, …).Vous pouvez voir ci-dessous les données lissées, heure par heure, cumulées sur le début de l’année 2020 (janvier à début mars).

Vous pouvez voir ci-dessous les données lissées, heure par heure, cumulées sur le début de l'année 2020 (janvier à début mars).

Le graphique montre les piétons détectés par heure par heure, cumulées sur le début de l'année 2020 (janvier à début mars).

Dans les graphiques ci-dessus, la courbe bleu représente la moyenne des détections au cours des premières semaines de 2020 (voitures en haut, piétons en bas). Les courbes en pointillés les 5-percentile et 95-percentile montrent la variabilité selon les jours.

On peut clairement dégager une tendance différente pour les jours de semaine et le week-end. Il est aussi intéressant de regarder l’influence de la météo sur les comportements, mais là n’est pas le propos de ce billet.

Impact des mesures contre la propagation du COVID-19

 

Ce qui m’intéresse aujourd’hui c’est d’observer l’impact qu’ont les discours et mesures prises pour contrer le COVID-19 sur ces comportements.

Petit rappel de la chronologie des événements :

  • le 12 mars à 20h, le Président fait une allocution au sujet du virus, il y recommande en particulier aux personnes fragiles ou âgées de plus de 70 ans de rester chez elles et demande aux entreprises de faciliter le télétravail.
  • le 14 mars à 20h, le Premier Ministre annonce la fermeture des lieux publics et la limitation des regroupements dans l’espace public à 100 personnes.
  • le 16 mars à 20h, le Président déclare que « nous sommes en guerre » et demande à chacun de rester confiner chez soi, sous peine de sanction. Exceptions faites des sorties pour raison médicale, pour faire des achats de première nécessité, et pour déplacements professionnels indispensables.

Tous ces événements ont-ils eu un impact visible sur la zone observée? Regardons ensemble.

Semaine dernière

Il est intéressant de noter la différence d’impact selon que l’on observe les piétons ou les voitures.

La fréquentation automobile n'a pas changé entre le lundi et le samedi 14 mars 2020

Le vendredi et le samedi suivant la première allocution présidentielle, la fréquentation automobile n’a pas changé. Les mesures annoncées n’étant finalement qu’une incitation à faire du télétravail, le comportement des personnes allant à leur travail n’a clairement pas changé du jour au lendemain.

Suite aux mesures de fermetures des lieux publics et à l’interdiction des rassemblement, il semble que le trafic ait légèrement ralenti le dimanche.

Suite aux mesures de fermetures des lieux publics et à l'interdiction des rassemblement, il semble que le trafic ait légèrement ralenti le dimanche 15 mars 2020.

Le changement est plus marqué pour les piétons. Le carrefour observé étant aussi un lieu de sortie (bar, restaurants, cinéma), le dimanche a été marqué par une forte baisse de la fréquentation. On se retrouve à peine au dessus du 5ème percentile. Je rappelle que cela veut dire que sur un dimanche classique, seul 5% des images capturées montreront une fréquentation aussi basse.

Vous observerez cependant que le discours du 12 mars ne semble pas avoir eu d’effet notable sur le comportement des piétons non plus.

Cette semaine

Cette semaine en revanche nous avons assisté à un changement de politique drastique qui a clairement impacté nos comportements.

Si le lundi reste dans la moyenne pour le trafic automobile, on observe une activité particulière le mardi matin et un ralentissement net dès le midi (on passe de 90 voitures/heure à une trentaine).

Si le lundi reste dans la moyenne pour le trafic automobile, on observe une activité particulière le mardi matin et un ralentissement net dès le midi (on passe de 90 voitures/heure à une trentaine). Ce comportement se confirme dans les jours suivants où l’on passe au niveau du 5ème percentile. Le trafic n’est pas stoppé mais la mesure semble respectée.

La courbe du trafic piéton baisse des le lundi 16 mars et on observe la diminution nette le mardi 17 mars 2020 à midi

En ce qui concerne les piétons, la baisse de fréquentation est visible dès lundi matin. Les personnes continuant de se déplacer jusqu’au mardi midi, beaucoup moins après. On arrive par exemple jeudi à un pic de 43 personnes par heure à 15h, là où habituellement on peut voir plus d’une centaine de personnes. L’analyse des images nous permet de voir qu’à ce moment-là une queue s’est formée, nos concitoyens respectant bien la distance entre chaque personne !

 

Conclusions

Nos outils d’analyse basés sur l’intelligence artificielle permettent de mesurer rapidement l’impact de mesures politiques concrètes.

Le COVID-19 nous oblige à prendre des décisions radicales pour le bien de tous, et les impacts sont quantifiables dans de nombreux domaines.

Les caméras que vous déployez peuvent servir à observer bien plus que ce qui apparaît simplement à l’image. Elles vous permettent d’avoir une vrai connaissance de votre infrastructure sur le long terme, de manière fiable, rapide et répétable. Bien plus que ce que l’on peut obtenir par un simple comptage en déployant des personnes de manière temporaire.

Leave a Reply